Les marchés des produits de l’élevage de ruminants N° 360 Avril 2024

Depuis le début de l’année 2023, la collecte de l’UE-27 montre une faible croissance par rapport à 2022 (+0,5% sur 3 trimestres). Sur le 1er semestre, la collecte était tirée par la hausse des productions dans l’Europe du Nord, en Allemagne et aux Pays-Bas notamment. Toutefois, les prix du lait ont baissé au cours de ce 1er semestre dans les pays producteurs à l’exception de la France.  Par ailleurs, les fortes températures du mois de septembre dernier ont fortement pesé sur la collecte européenne. La forte tempête des 20 et 21 octobre (Babet) risque d’avoir impacté la production de l’Europe du Nord (inondations).

La chute de la production française en septembre, deuxième pays producteur de l’UE-27, a fortement joué mais ce n’est pas le seul pays touché. Aussi, la collecte de l’UE-27 en septembre a baissé de -0,8% /2022.

Croissance de la production allemande stoppée

La collecte allemande était plutôt dynamique au début de l’année 2023 (+2,2% /2022 sur les 3 premiers trimestres). Cette hausse s’est observée dans tous les Länder à l’exception du Brandebourg (-0,5%) selon AMI.

Cependant, cette dynamique s’est effritée au mois de septembre avec une hausse de seulement +0,2% /2022. Ensuite la collecte pourrait s’être repliée en octobre selon les enquêtes hebdomadaires de ZMB et aurait davantage reculé la première semaine de novembre (-1,3% /2022).

La baisse de collecte par rapport à 2022 peut en partie s’expliquer par le rebond de l’an passé à la même période. Il semble donc probable que les volumes livrés fin 2023 soient compris entre ceux des années 2021 et 2022.

Retournement de tendance aux Pays-Bas

Tout comme l’Allemagne, la collecte néerlandaise enregistre un changement de tendance, observable dès le mois de septembre (-1,2% /2022). Au début de l’année 2023, les éleveurs ont cherché à maximiser les rendements laitiers en utilisant des concentrés car le prix du lait était rémunérateur. Depuis, les prix ont enregistré une baisse de près de -200 €/t à 415 €/t selon le MMO, ce qui les incite à davantage de prudence.

La baisse reste de mise en Irlande

En Irlande, la collecte est demeurée baissière en septembre,suivant la tendance initiée depuis le début d’année 2023 tant en volume (-1,9% /2022 et -1% en cumul depuis janvier) qu’en MSU (-1,8% en septembre et -0,6% en cumul). Les abattages de vaches sont en hausse cette année tandis que les prix du lait ont fortement chuté (400 €/t en novembre, soit près de -300 €/t en un an), ce qui impacte les marges.

Évolution contrastée en Europe du Sud

La collecte espagnole est en légère croissance par rapport à l’an passé en cumul en volume (+0,6% /2022). En Italie, elle était en net repli de -1,8% /2022 en septembre et de -1,4% en cumul depuis janvier. La baisse était légèrement moindre en MSU de -1,2%.

Baisse de collecte également au Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, la production de lait a également baissé de -1,1% au mois de septembre. Au mois d’octobre, la collecte est attendue en repli également de -2,8% /2022. Selon AHDB, la pousse de l’herbe est ressortie très bonne pour cette période, mais les pluies et les tempêtes ont poussé les éleveurs à rentrer les troupeaux dans les bâtiments. Par conséquent, ils n’ont pas pu profiter pleinement de ces pâturages. De plus, l’an passé, les conditions de production étaient particulièrement bonnes en octobre.

Par ailleurs, le coût de certains intrants reste élevé ainsi que le coût d’emprunt. Aussi, de nombreux éleveurs adoptent une conduite plus économe dans la distribution de concentrés d’autant que le prix du lait à a baissé (-141 € /2022, à 422 €/1 000 l en août 2023).

Stabilisation des prix du lait en septembre

Alors que les volumes de lait produits dans l’UE-27 baissent, les prix du lait aux producteurs se sont globalement stabilisés d’un mois sur l’autre en septembre.

Après avoir atteint des records européens, les prix du lait en Irlande sont ceux qui ont chuté le plus brutalement et le plus rapidement. Ils s’affichaient à 400 €/t selon le MMO en septembre 2023, soit  -300 €/t par rapport au plus haut en novembre 2022. Les prix du lait en Irlande sont particulièrement corrélés à ceux du beurre et de la poudre maigre dont ils ont suivi les tendances.

En Allemagne, selon AMI, le prix du lait a très légèrement augmenté en août et en septembre à 407,3 €/t pour du lait conventionnel à 4,0% de matière grasse et 3,4% de protéines (soit une baisse de près de 170 €/t depuis un an). En novembre 2022, le prix du lait en Allemagne avait atteint près de 590 €/t, un record.