Les marchés des produits de l’élevage de ruminants N° 361 Mai 2024

Après un 2nd semestre 2018 difficile, lié à des niveaux de réforme élevés, la situation semble désormais globalement assainie en bovins finis en Europe, à l’exception de l’Irlande. Les stocks de broutards sont désormais stabilisés, à un faible niveau. Seule l’offre en veaux demeure importante.

En France, l’offre en femelles comme en JB est désormais limitée, avec des effets positifs sur les prix. Le manque de broutards profite toujours aux prix. Seuls les marchés des veaux, nourrissons comme de boucherie, peinent face à l’afflux de marchandise.

En Europe, le constat est similaire. Le marché des gros bovins finis est globalement assaini, à l’exception du marché de la réforme en Irlande. La production élevée aux Pays-Bas pèse sur les cours du veau de boucherie. A noter que les prix des bovins finis dévissent en Pologne. Il s’agit probablement des premiers effets du scandale de fraude à la viande polonaise avariée récemment rendu public.