Les marchés des produits de l’élevage de ruminants N° 361 Mai 2024

Les naissances de veaux laitiers ont nettement reculé en mars du fait notamment de la décapitalisation laitière. En conséquence, les exportations se sont contractées. Les cours sont restés stables à haussiers en France et en Espagne faute d’offre suffisante.

Hausse mesurée des cours

Après une nouvelle hausse en avril, les cotations des jeunes veaux se sont stabilisées depuis début mai. Ainsi, en semaine 19, la cotation des veaux laitiers de 45-50 kg s’établissait à 103 €/tête (+14% ou +13 € /2022 et +72% /2021), en hausse mesurée de +6 € sur quatre semaines. Les veaux laitiers de 50-55 kg cotaient 128 €/tête (+15% ou +17 € /2022 et +66% /2021), en hausse de +7 € sur quatre semaines. Les tensions sur l’offre à l’approche des mises en place d’été, stratégiques pour les abattages d’hiver six mois plus tard, soutiennent les cours malgré les incertitudes sur la consommation à venir.

Forte baisse des naissances en début d’année

En mars d’après SPIE-BDNI, 233 000 veaux sont nés de mère laitière, en baisse de -16 000 têtes (-6,2% /2022 et -6,3% /2021). En cumul depuis le début de la campagne, 2 546 000 veaux laitiers sont nés, en nette baisse de -3,9% par rapport à la campagne précédente, soit un déficit de 103 000 veaux. Sur les trois premiers mois de l’année 2023, la baisse était plus forte, avec 713 000 veaux laitiers (-4,9% ou -37 000 têtes /2022 et -6,7% /2021), du fait notamment du report d’une partie des vêlages vers l’automne.

Au 1er avril, la décapitalisation laitière se poursuivait, avec 3 376 000 vaches laitières présentes dans les élevages français, en baisse de -2,4% /2022, soit 84 000 vaches de moins.

Prix espagnol toujours en hausse

En Espagne, la demande élevée en viande bovine permet aux engraisseurs de bovins de rester confiants malgré la sécheresse exceptionnelle. Ainsi, la cotation du veau frison espagnol de moins d’un mois s’établissait à 150 €/tête en semaine 17, en hausse modérée de +5 € sur quatre semaines et toujours nettement supérieure à son niveau de l’an dernier (+25% ou +30 € /2022).

Exportations en nette baisse

Les exportations de veaux de mère laitière ont nettement décru en mars. D’après SPIE-BDNI, 28 000 veaux ont été exportés, en baisse de -15% (-5 000 têtes) par rapport à la même période l’année dernière, faut d’offre et malgré la demande espagnole. En cumul depuis le début de l’année, 72 000 têtes ont quitté la France, en recul de -3,6% /2022, mais en hausse de +1,8% /2021.