Les marchés des produits de l’élevage de ruminants N° 342 Septembre 2022

En juin, les disponibilités en lait de chèvre sont restées globalement stables grâce à des importations de produits de report accrues. Un tel approvisionnement a permis aux transformateurs de reconstituer leurs stocks de produits de report. Malgré des exportations dynamiques, les fabrications ont légèrement reculé sous l’effet d’une demande intérieure affectée par l’inflation.

Bonne tenue de la collecte laitière

En juin 2022, la collecte totale de lait de chèvre s’établit à près de 53 millions de litres, soit une légère contraction de -0,7% /2021. Ce léger repli s’inscrit dans un contexte général de hausse des coûts des moyens de production. En juin, l‘IPAMPA-Lait de chèvre a progressé de +24% /2021. Les postes de charges tels que l’énergie et les aliments ont fortement progressé (respectivement +27% et +56%) par rapport à l’année précédente. La crise énergétique qui fait objet des différents débats médiatiques depuis le début de l’été ne permet pas d’envisager une baisse des charges de production dans les mois à venir. A cela s’ajoute la chaleur estivale qui a affecté la performances zootechniques des cheptels. Ceci laisse possiblement envisager une baisse plus prononcée de la collecte au 2ème semestre. Cependant, en juillet et août, la collecte nationale de lait de chèvre s’est au mieux maintenue d’après les enquêtes hebdomadaires qui ont fortement fluctué entre les semaines 26 et 33 : de -6% /2021 en semaine 26, à +5% en semaine 30 en passant par +3% en semaine 27 et +1% en semaine 28. En moyenne sur la période des semaines 27 au 33, la collecte aurait progressé de +1,3% /2021.

Des importations croissantes des produits de report

Les importations de produits de report sont restées dynamiques en juin, en hausse +11% /2021, à 6,9 millions de litres de lait. En somme, elles ont progressé au 1er semestre de +9%, à 37 millions d’équivalent litres de lait. Ajouté à la collecte du mois de juin, la disponibilité totale avoisine les 59,5 millions de litres de lait, soit le même niveau qu’en juin 2021. Sur tout le premier semestre, on enregistre une hausse de la disponibilité totale en lait de +1,4% /2021.

Des fabrications légèrement réduites

En juin 2022, les fabrications de fromages frais et de fromages à découper ont baissé respectivement de -9% et -11% /2021 tandis que les fabrications des fromages à la pièce ont progressé d’environ +3%. Sur tout le semestre, les variations sont de -5% et -1% pour les fromages frais et à découper, contre +6% pour les fromages à la pièce. Le recul des fabrications de yaourts et de laits conditionnés a été plus prononcé sur la même période, respectivement de -5% et -11% /2021.

Ce tassement des fabrications découle probablement de moindres ventes de produits caprins aux ménages, confrontés à une réduction de leur pouvoir d’achat grignoté par l’inflation. Dans le même temps, les exportations de fromages ont poursuivi leur redressement, de +34% /2021. En cumul sur le premier semestre, elles ont bondi de +48% /2021, à 17 240 t.

Hausse saisonnière des produits de report

Les stocks de produits de report enregistrent une hausse saisonnière prononcée au 1er semestre sous l’effet d’un ralentissement des fabrications et de disponibilités légèrement croissantes. Très faibles en janvier (-34% /2021), ils ont dépassé le pic saisonnier de +22% /2021 pour se situer légèrement au-dessus du niveau de 2020.