Les marchés des produits de l’élevage de ruminants N° 360 Avril 2024

Veaux de boucherie

Sommaire du numéro 360
Veaux de boucherie

Le cours du veau gras reste élevé

Les abattages de veaux ont été équivalents en mars à ceux de l’an passé. Les cours des veaux gras se sont globalement maintenus à un niveau proche de 2023, du fait de la faiblesse de l’offre en veaux gras. Les coûts alimentaires restaient relativement faibles.

Les cotations à niveau élevé début avril

Les prix des veaux de boucherie restaient à un niveau élevé début avril, du fait de la faiblesse de l’offre en veaux gras. En semaine 14, le veau de boucherie rosé clair O élevé en atelier cotait 7,23 €/kgéc, en baisse de 6 cts en quatre semaines et très proche de son niveau de 2023 (-2% ou -16 cts). Le veau rosé clair R élevé en atelier suivait une tendance similaire, à 7,46 €/kgéc (-2 cts en quatre semaines et -3% /2023 ou -27 cts).

Le-veau-rose-clair-O-d-atelier-valait-7-virgule-23-Eur-du-kg-carc-en-s14-seulement-moins-2-pr-cent-par-rapp-au-niveau-eleve-2023.

Les prix des veaux sous la mère étaient eux en légère hausse sur les quatre dernières semaines, du fait de la faiblesse de l’offre. En moyenne entre les semaines 11 et 14, la cotation du veau rosé clair U élevé au pis s’établissait à 9,76 €/kgéc, gagnant 4 cts en quatre semaines et +6% /2023 ou +53 cts.

Des coûts alimentaires modérés début avril

Les prix des aliments pour veaux ont reflué entre début mars et début avril. En semaine 13, la poudre de lactosérum doux cotait 645 €/t, en-dessous de son niveau de 2023 (-14%) et de 2019 (-15%). La poudre de lait écrémé, utilisée dans les élevages positionnés sur un segment plus haut de gamme, cotait 2 315 €/t la même semaine (+1% /2023, -44% /2022 mais encore +21% /2019).

En-s13-le-lacotserum-doux-coutait-645-Eur-la-t-soit-moins-14-pr-cent-par-rapp-a-2023-et-moins-54-pr-cent-en-2-ans.

L’indice de prix IPAMPA aliments d’allaitement pour veaux était quasi stable d’un mois sur l’autre en février (+1%) et s’établissait à 139,6 points (-9% /2023 mais +39% /2019). L’IPAMPA autres aliments pour veaux (partie fibreuse) stagnait aussi à 133,9 points (+1% en un mois) soit -12% /2023 mais +29% /2019.

Les prix de l’énergie ont également peu évolué en un mois. En février, l’IPAMPA gaz était à 145,8 points, légèrement inférieur à 2023 (-3%). Le pétrole Brent de mer du Nord, dont le propane est un dérivé, cotait 79 €/baril en mars, en hausse de 1% en un mois, proche du niveau de février 2023 (+1%) mais toujours nettement supérieur au niveau de 2019 (+34%).

En-mars-le-baril-de-petrole-Brent-valait-79-Eur-en-moy-soit-plus-7-pr-cent-par-rapp-a-2023-mais-moins-25-pr-cent-par-rapp-a-2022.

Les abattages de mars stables, ramenés au nombre de jours ouvrés

En mars, 91 000 veaux ont été abattus, en net repli de -10,5% /2023 (-11 000 têtes). Cependant, mars 2024 a comporté seulement 21 jours ouvrés, contre 23 jours un an plus tôt, soit 10% de jours ouvrés en moins, ce qui suffit à expliquer cette baisse d’abattage. En réalité, la production a donc été équivalente à celle de mars 2023.

Les-abattages-de-veaux-gras-ont-recule-de-moins-10-pr-cent-en-mars-compare-a-2023-a-cause-de-la-perte-de-2-jours-ouvres-en-mars-2024-compare-a-2023

De façon comparable, la production a reculé également de -10,6 % /2023, à 13 000 téc. Le poids moyen des carcasses était équivalent à celui de mars 2023, à 143,8 kg (-0,2 kg /2023).

En cumul sur trois mois, 268 000 têtes ont été abattues (-4,5% /2023 du fait de la réduction du nombre de jours ouvrés et -9,0 % /2022), soit une production de 38 000 téc (-3,8 /2023).

Les abattages néerlandais très dynamiques en janvier

En janvier, les abattages néerlandais ont bondi, à 124 000 têtes (+9,8% /2023) après un mois de décembre un peu décevant (-4,9% /2022). La production en téc a augmenté de +12% /2023, ce qui traduit un léger alourdissement des veaux, du fait de certains décalages de sorties de fin d’année 2023.

Début avril aux Pays-Bas, la cotation du veau de boucherie pie-noir néerlandais (De Kalverhouder) restait stable comme depuis le début de l’année, à 6 €/kg éc (-4,8% /2023 ou -30 cts et +2,6 % /2022), témoignant d’un bon équilibre entre offre et demande sur le marché européen.

Sommaire du numéro 360
Veaux de boucherie