Les marchés des produits de l’élevage de ruminants N° 359 Mars 2024 Mise en ligne le 25/03/2024

Veaux laitiers

Sommaire du numéro 359
Veaux laitiers

Baisse des naissances de veaux laitiers à engraisser

Dans un contexte de ralentissement de la décapitalisation, les naissances de veaux laitiers disponibles pour l’engraissement baissaient nettement en janvier, du fait d’un plus fort recours au sexage. Côté prix, la hausse saisonnière est bien amorcée tant en France qu’en Espagne malgré les inquiétudes sur les conditions climatiques en Catalogne.

Poursuite de la hausse saisonnière des cours

Les cours des jeunes veaux laitiers poursuivaient leur hausse saisonnière du fait du creux saisonnier des naissances mais aussi des mises en place dynamiques pour les abattages de l’automne. Ainsi, en semaine 11, le veau mâle laitier de 45-50 kg cotait 84 €/tête, en hausse de +16 € en quatre semaines et très proche de son niveau de 2022. Le veau mâle laitier de 50-55 kg était également en hausse de 15 € sur quatre semaines à 106 €/tête.

Baisse des naissances de veaux disponibles pour l’engraissement

La décapitalisation laitière poursuivait son ralentissement, avec 3,336 millions de têtes au 1er février 2024, soit un recul de -1,5%/ 2023 (-50 000 têtes) contre -2,4% il y a un an. En conséquence, en janvier, les naissances de veaux de mère laitière étaient en léger recul à 255 000 têtes (-2 000 têtes ou -0,8% /2023, -2,9% /2022) d’après SPIE-BDNI.

Le ralentissement de la décapitalisation se traduit également par une réorientation de la reproduction vers le renouvellement. Les naissances de veaux disponibles pour l’engraissement (tous veaux croisés lait-viande et mâles laitiers) étaient donc en plus fort recul pour le sixième mois consécutif, à 152 000 têtes (-2% ou -3 000 têtes /2023), du fait d’une baisse de la part de mâles laitiers.

Léger recul des envois de veaux laitiers

En janvier, les envois de veaux étaient en baisse d’après les Douanes françaises à 37 000 têtes (-5% ou -2 000 têtes /2023, mais +10% /2022). L’Espagne restait la destination très majoritaire des veaux français avec 34 000 têtes (-3% ou -3 000 têtes /2023). Les inquiétudes sur la disponibilité en céréales pour l’année à venir continuent de peser sur les achats espagnols malgré des perspectives d’export sur le bassin méditerranéen.

Hausse saisonnière en Espagne

En Espagne, le prix du veau frison de moins d’un mois a démarré sa hausse saisonnière depuis février, à 95,6 € /tête, soit +8 € en quatre semaines. Cette cotation reste cependant nettement inférieure aux années précédentes (-31% /2023 et -10% /2022), ce qui témoigne probablement des inquiétudes des engraisseurs quant à la rentabilité de l’engraissement.

Sommaire du numéro 359
Veaux laitiers