Les marchés des produits de l’élevage de ruminants N° 360 Avril 2024

La collecte française est ralentie depuis le début du dernier trimestre 2020, sous l’effet d’une baisse soutenue du cheptel. Cette tendance baissière se retrouve également outre-Rhin et entraine un net ralentissement de la collecte de l’UE-27, qui enregistre toutefois sa plus forte croissance annuelle depuis 2017.

Le ralentissement de la croissance européenne et la bonne tenue de la demande en produits laitiers semblent jouer en faveur d’une fermeté des cours, qui bénéficient en début d’année d’un avantage comparatif vis-à-vis des produits océaniens, peu abondants en cette période de l’année.