Les marchés des produits de l’élevage de ruminants N° 361 Mai 2024

Le confinement généralisé de la population en Europe a bouleversé les habitudes de consommation (notamment à Pâques, qui compte pour 60% de la consommation annuelle de chevreau). Faute de demande, les prix sont restés au plancher, et les stocks constitués pendant la campagne pascale plombent le marché et déstabilisent la production. Les cours risquent de rester bas en fin d’année.

Simultanément, l’évolution de la collecte de lait de chèvre semble se stabiliser, après un début d’année en forte croissance. Les ventes de fromages de chèvre dans les rayons libre-service des GMS sont restées dynamiques au 1er semestre 2020, mais la valeur des achats ne suit pas au même rythme, plombant les prix moyens.