Les marchés des produits de l’élevage de ruminants N° 360 Avril 2024

Les cours des veaux nourrissons sont au plancher depuis plus d’un mois après une année déjà marquée par des prix bas. En plein pic des naissances, la demande française faiblit et les envois dynamiques vers l’Espagne se font à des prix très bas.

Les prix stagnent à un bas niveau

Les ventes de veaux étaient compliquées ces dernières semaines et les animaux les plus chétifs trouvaient difficilement preneur. De la semaine 42 à la semaine 45, le cours du mâle laitier de 45-50 kg a stagné à 50 €/tête. L’année continue d’être mauvaise pour ces veaux dont les prix étaient en moyenne 26% sous leur niveau de 2018.

Marché toujours déséquilibré

Chaque année, les naissances de veaux laitiers atteignent leur pic annuel à l’automne alors que la demande du secteur du veau de boucherie, leur 1er débouché, est limitée. En effet, les veaux mis en place à cette période sortiront au printemps prochain, période à laquelle les consommateurs sont moins friands de ce type de viande.

Malgré une offre en recul par rapport aux années précédentes, les ventes de veaux nourrissons sont particulièrement difficiles en 2019. D’une part, les mises en place de veaux gras sont très affectées par la crise qu’a subie le secteur et d’autre part le repli continu de l’engraissement de jeunes bovins et de bœufs laitiers se poursuit en France. Pourtant les naissances de veaux de mère laitière étaient moins nombreuses en septembre (-3,5% /2018, à 377 000 têtes) comme sur l’ensemble de  la campagne 2018-2019 ( -3,5% /2017-18).

L’Espagne achète  à bas prix

Face à une demande intérieure en berne, le débouché espagnol est désormais la planche de salut. En septembre, les envois de veaux nourrissons ont encore progressé de +33 % /2018 à 35 600 têtes. Depuis janvier, 197 000 animaux ont été expédiés, soit +11% /2018 et +26% /2017.

Les acheteurs espagnols captent la grande majorité des veaux non valorisés dans les autres circuits. Mais aujourd’hui, même avec des prix très peu élevés, ils ne prennent plus les veaux les plus légers. Le marché espagnol des JB est resté encombré depuis la fin des envois vers la Turquie en 2018. Depuis mars, la cotation du veau frison de moins d’un mois en Espagne se situe sous les niveaux des années précédentes. En semaine 44, elle s’établissait à 77 €/tête, soit -15% /2018 et -11% /2017.

Quels débouchés pour les veaux nourrissons ?

La crise du secteur du veau de boucherie et le recul de l’engraissement de JB et de bœufs laitiers ont fortement limité la demande française en petits veaux. Ainsi, malgré des naissances en baisse depuis janvier, l’export a été particulièrement dynamique sans toutefois soutenir les prix. Faute d’acheteurs, les cours des veaux nourrissons devraient rester bas dans les prochains mois.