Les marchés des produits de l’élevage de ruminants N° 360 Avril 2024

Malgré des naissances ralenties, le marché du petit veau s’est alourdi et les cotations stagnent début 2019. L’engraissement en France est en recul et le marché espagnol est moins dynamique depuis la réduction des flux de JB finis espagnols vers la Turquie.

Stagnation des naissances

En janvier, les naissances de veaux de race laitière sont au même bas niveau qu’en 2018 avec 217 000 têtes (= /2018, -5% /2017 et -6% /2016). Ces faibles naissances s’expliquent d’une part par le recul structurel du cheptel français, accentué par la décapitalisation liée à la sécheresse de l’été 2018. D’autre part, par la multiplication des cas de FCO, dont le sérotype 8 aurait provoqué des naissances de veaux non viables durant l’hiver 2018/2019, selon les GDS.

En janvier, la progression de la part de veaux croisés lait-viande se poursuit avec 20% des veaux nés de mère laitière et de père allaitant, contre 19% en 2018,18% en 2017 et 16% en 2016.

Pas de hausse saisonnière des cotations

En semaine 10, le cours du veau mâle laitier de 45-50 kg stagne à un très bas niveau de 75 € /tête (-31% /2018). Malgré des vêlages ralentis, le marché du veau gras, principal débouché pour ces animaux, est toujours encombré. Les intégrateurs peinent à écouler l’ensemble de la production, surtout depuis le 2nd semestre 2018, du fait de la consommation en berne et de la concurrence néerlandaise. Ils ont en conséquence fortement ralenti les mises en place en prévision de l’été.

De plus, la demande ibérique en petits veaux pour l’engraissement a fléchi ces derniers mois, en raison de la réduction des importations turques de JB finis espagnols. En conséquence et à l’image du cours des JB, le cours du veau frison espagnol de moins d’un mois chute depuis janvier, à 73 €/tête en semaine 9, soit -19% /2018 et -31% /2017. La tendance s’est ainsi inversée après deux années de cotations élevées pour les petits veaux espagnols.

Des exports moins dynamiques

L’exportation de 32 700 petits veaux en janvier 2019 représente une légère baisse par rapport au record 2018 (-3%) mais une forte hausse par rapport à 2017 (+23%). Malgré la quasi-fermeture du débouché turc, le marché espagnol continue d’absorber 95% des envois français.

Très élevés au 1er semestre, les envois 2018 de petits veaux français avaient ralenti au 2nd, mais à des niveaux toujours élevés. La tendance devrait se poursuivre dans les mois à venir.