Les marchés des produits de l’élevage de ruminants N° 363 Juillet/août 2024 Mise en ligne le 19/07/2024

Les cours des jeunes bovins se sont globalement maintenus en Europe, malgré un fléchissement mi-juin à Modène. Les marchés des pays tiers étaient dynamiques, soutenant la demande alors que l’offre restait limitée.

Italie : fléchissement des cours

Les abattages de jeunes bovins en Italie restaient modestes dans la lignée des années précédentes, faute d’offre en animaux finis dans un contexte de baisse des disponibilités en broutards français. Ainsi, en avril, 59 000 jeunes bovins mâles ont été abattus, en légère hausse de +3% /2023 mais en nette baisse de -18% /2022 (-13 000 têtes). En cumul sur quatre mois, 245 000 JB mâles sont sortis des abattoirs italiens (= /2023). Les abattages de femelles étaient en baisse à 183 000 têtes sur quatre mois (-6% /2023 ou -11 000 têtes).

Conséquence de la faiblesse de l’offre, les cours des jeunes bovins italiens étaient restés soutenus début 2024 à Modène. Ils ont fléchi début juin : le mâle charolais Prima qualità cotait ainsi 3,47 €/kg vif en semaine 24, en recul cependant de -10 cts sur quatre semaines mais toujours supérieur de +8% /2023. Le Limousin Extra reculait également de 4 cts en quatre semaines, à 3,78 €/kg vif (+3% /2023).

La génisse charolaise suivait la même tendance, perdant 5 cts en quatre semaines pour s’établir à 3,49 €/kg vif (+2% /2023). Seule la Limousine, qui correspond à un marché de niche, restait stable à 3,75 €/kg vif (+2% /2023).

Espagne : cours soutenus

Malgré la fin du ramadan, l’Algérie et le Maroc sont restés acheteurs de viande bovine espagnole. Les envois vers les pays de l’UE ont également été dynamiques au premier quadrimestre, notamment vers la France, la Grèce et l’Italie, permettant de soutenir les cours. Ainsi, en semaine 23, le JB espagnol R cotait 5,41 €/kg éc, en hausse de +2% sur quatre semaines et supérieur de 4% à son cours de 2023. Le JB U atteignait 5,52 €/kg éc (+3% /2023) et le JB O, 5,16 €/kg éc (+2% /2023). Conséquence de cette bonne tenue des prix, les engraisseurs espagnols restaient aux achats de veaux laitiers français.

Allemagne : stabilité des cours

En Allemagne, l’offre et la demande en jeunes bovins sont globalement équilibrées, même si certains abatteurs tentent de mettre la pression sur les prix. Les abattages de JB étaient en légère hausse (+2% /2023 à 69 000 têtes sur les semaines 20 à 23), sans pour autant que cela ne pèse sur les prix. Ainsi, en semaine 23, la cotation du JB R était en hausse de +2% sur un mois, à 4,87 €/kg éc (+8% /2023). Le JB U s’établissait à 4,95 €/kg éc (+9% /2023) et le JB O à 4,61 €/kg éc (+8% /2023).

Pologne : les exports vers la Turquie soutiennent les cours

La Pologne, fournisseur européen historique du marché turc, a répondu présente pour la réouverture des importations de viande bovine par ce pays. Ainsi, en cumul sur les trois premiers mois de 2024, 15 000 téc ont été exportées de Pologne vers la Turquie d’après les Douanes polonaises, contre seulement 200 téc en 2023. Même si toutes les autres destinations pâtissent de cet appétit du marché turc, les exports de viande bovine réfrigérée et congelée de la Pologne ont augmenté de +4% /2023 au 1er trimestre, soutenant les cours des jeunes bovins dans le pays.

La cotation des jeunes bovins polonais est ainsi restée ferme début juin. La cotation du JB O s’établissait à 4,75 €/kg éc (+4% /2023), et celle du JB R à 4,91 €/kg éc (+4% /2023, +2% en quatre semaines).