Les marchés des produits de l’élevage de ruminants N° 360 Avril 2024

Le ralentissement de la collecte de lait de chèvre en fin d’année, conjugué à la baisse drastique des importations, a poussé les transformateurs à mobiliser fortement les stocks de produits de report caprins. Ces derniers se retrouvent ainsi à un très bas niveau en fin d’année, qui pourrait annoncer des tensions pour fournir le marché début 2019.

Le prix du lait s’est bien maintenu toute l’année en France, à un niveau relativement élevé. Il n’a globalement varié qu’en fonction de l’évolution de la composition, en progression globale bien qu’impactée par les évènements climatiques estivaux. Néanmoins, la hausse des charges en élevage a très certainement rogné la marge des éleveurs français. En Espagne et aux Pays-Bas, le prix du lait a été beaucoup plus volatil, entre une tendance plutôt tendue au 1er semestre, qui s’est brutalement retournée après l’été.