Les marchés des produits de l’élevage de ruminants N° 361 Mai 2024

En France, La collecte poursuit une baisse saisonnière marquée depuis la mi-avril. Les éleveurs, dont les cheptels sont globalement réduits, ont visiblement intégré les messages de modération envoyés par de nombreux collecteurs. Après un premier trimestre relativement dynamique, la croissance de la collecte de l’UE 27+RU a fléchi en avril. Si seulement 1/3 des pays affiche une production en recul d’une année sur l’autre, la quasi-totalité des autres ont enregistré un ralentissement de leur production entre mars et avril.

Les marchés des produits laitiers ont finalement bien résisté au chamboule-tout provoqué par le confinement dans la plupart des pays consommateurs et importateurs de produits laitiers. Après avoir décroché jusqu’à la mi-avril, les cours des ingrédients laitiers se sont partiellement redressés. Toutefois les échanges internationaux de produits, peu dynamiques en début d’année, ont été plus ou moins entravés en mars et surtout en avril.