Les marchés des produits de l’élevage de ruminants N° 360 Avril 2024

Les hausses saisonnières des cours des jeunes bovins et des veaux de boucherie ont été retardées dans certains États membres par les fortes chaleurs de début septembre. Mais le manque d’offre continue de soutenir les prix de toutes les catégories de bovins. Seuls les veaux laitiers ont vu leurs prix se replier après leur pic de juillet, retrouvant leur saisonnalité habituelle.


La décapitalisation a ralenti pendant l’été grâce à une production fourragère meilleure qu’en 2022. Le disponible exportable de broutards reste toutefois très en deçà des années précédentes du fait de la baisse des naissances et d’un meilleur maintien de l’engraissement en France.