Les marchés des produits de l’élevage de ruminants N° 360 Avril 2024

Au 1er trimestre, le prix moyen français du lait de chèvre a évolué favorablement d’une année sur l’autre, sous l’effet de la hausse du prix de base. Le ralentissement de la hausse des charges face à cette hausse de prix du lait a permis une amélioration de la marge des producteurs.

Hausse du prix de base

Le prix de base du lait de chèvre s’est établi à 817 € les 1 000 litres au 1er trimestre, soit une progression de +105 € d’une année sur l’autre (+16% /2022). En effet, les transformateurs ont poursuivi la revalorisation du prix de base du lait français, un phénomène amorcé depuis l’année dernière avec dans un contexte de hausse généralisée des prix des produits agricoles.

Le prix de base demeure le plus élevé dans le bassin du Sud-Est, à 854 €/1 000 litres au 1er trimestre, (+13% /2022), devant le Centre, à 819 €/1 000 litres (+12% /2022). Suivent de près les bassins du Sud-Ouest et du Centre-Ouest, à respectivement 817 € et 812 €/1 000 litres (soit +15% et +16% en un an).

La composition du lait s’améliore

La composition du lait de chèvre s’est améliorée au 1er trimestre, après une année 2022 marquée par sa dégradation.

Le taux butyreux s’est légèrement dégradé en janvier, avant de se rétablir en février et mars. A 43,1 g/litre (moyenne nationale) au 1er trimestre, il a progressé de +0,7% d’une année sur l’autre. Tous les bassins ont enregistré une amélioration du TB, exception faite du Sud-Est où il s’est replié en un an de -1%, à 40,8 g/l.

Le taux protéique a progressé de -0,3 g /2022 en un an, à 36,6 g /litre en moyenne nationale au 1er trimestre. Presque tous les bassins laitiers ont enregistré cette évolution, à l’exception du Centre où il est stable à 36,7 g/l.

Le prix payé aux producteurs continue de progresser

A 909 € les 1 000 litres au 1er trimestre (+12% /2022), le prix moyen payé aux producteurs de lait de chèvre a enregistré une progression de +98 € d’un hiver à l’autre et +120 € depuis le 1er trimestre 2021. Cette hausse du prix payé découle de la revalorisation du prix de base du lait de chèvre.

Le lait de chèvre est mieux valorisé dans le bassin Sud-Est, à 995 €/1 000 litres, avec une progression de +16% d’une année sur l’autre. Les prix moyens dans les bassins Sud-Ouest Centre suivent, avec 940 € et 932 €/1 000 litres, en hausse respectivement de +17% et +12% /2022. Enfin, le bassin Centre-Ouest en queue de peloton avec un prix moyen payé 883 €/1 000 litres, soit +11% /2022 (enregistrant ainsi la plus faible progression).

La hausse des charges ralentit d’une année sur l’autre

Simultanément, la hausse des charges en élevage caprin a été stoppée d’un mois sur l’autre. Toutefois, l’IPAMPA-Lait de chèvre reste exceptionnellement élevé. Il a progressé d’une année sur l’autre de +15% en janvier à +6% en mars 2023, améliorant ainsi la marge des producteurs (hausse du prix du lait étant environ à +12% /2022 sur chaque mois du trimestre). En moyenne sur le 1er trimestre, l’IPAMPA lait de vache s’établit à l’indice 141, soit +11% d’une année sur l’autre. Cumulé sur les 12 derniers mois, l’IPAMPA Lait de chèvre a progressé de +19% /2022, à l’indice 140.

La MILC s’est nettement améliorée

La hausse des prix du lait face au ralentissement de la hausse des charges conduit à une amélioration de la marge des producteurs. Au 1er trimestre, la MILC (moyenne trimestrielle) s’élève à 277 €/1 000 litres, soit une progression de +19% /2022.