Les marchés des produits de l’élevage de ruminants N° 361 Mai 2024

Sur un marché européen en manque de viande, les prix des bovins finis – vaches, génisses, jeunes bovins et veau de boucherie – poursuivent leur hausse. Pas de baisse saisonnière en vue pour les prix des vaches de réformes, sauf dans les îles britanniques où les bœufs et génisses sont prioritaires à l’approche des fêtes. Ces cours bien orientés apportent un peu d’air aux éleveurs, confrontés à l’envolée spectaculaire de leurs charges.

Les prix stagnent toutefois pour les broutards et restent bas pour les jeunes veaux laitiers. Pourtant, les marchés exports sont aux achats pour tous les bovins maigres, grâce à la bonne valorisation des animaux finis et malgré la hausse des coûts d’alimentation.