Les marchés des produits de l’élevage de ruminants N° 350 Mai 2023 Mise en ligne le 23/05/2023

La collecte de lait de chèvre est relativement dynamique depuis le début du 2ème semestre, démontrant la résilience des producteurs face aux défis climatiques, notamment les fortes températures et la sécheresse de cet été. Les opérateurs ont privilégié la ressource laitière française, réduisant fortement les volumes de produits importés. Les stocks de reports restent étoffés face à la perte de vitesse des fabrications de produits caprins.

Une collecte estivale dynamique

A plus de 42 millions de litres livrés en octobre (+3,5% /2021), la collecte de lait de chèvre maintient le dynamisme entamé depuis le début du 2ème semestre. Si les canicules et la sécheresse estivales ont mis à mal la production fourragère, elles semblent n’avoir eu aucun effet sur la collecte laitière au 3ème trimestre. Les producteurs ont su s’adapter probablement grâce au stock de fourrages. Aussi, l’alimentation des chèvres étant en partie faite de concentré, l’adaptation pourrait passer par un ajustement des rations (foin + concentré). La croissance de la collecte aurait été plus forte des semaines 44 à 49, estimée à +6% /2021 d’après les sondages hebdomadaires FranceAgriMer. La collecte cumulée sur 10 premiers mois s’établit à plus de 450 millions de litres (+1,2% /2021). Elle a été stable dans les Pays de la Loire et en Nouvelle-Aquitaine. Elle a progressé respectivement de +2% et +5% /2021 en Occitanie et dans le Centre-Val de Loire. A contrario, elle a baissé de -3% en AURA.

Les importations en forte baisse

A 5,5 millions de litres, les importations de produits de report caprin ont fortement baissé en octobre 2022 (-19% /2021). Cet effondrement s’explique dans le contexte de hausse de la collecte nationale, considérant que le lait importé reste une variable d’ajustement de l’approvisionnement. En cumul sur les 10 premiers mois, les importations s’établissent à près de 61 millions d’équivalent litres de lait, soit un recul d’environ -1% /2021. Ainsi, l’approvisionnement national en lait de chèvre (collecte+importations) dépasse 511 millions de litres, soit une hausse de +1% /2021.

Hausse des fabrications fromagères

En octobre 2022, les fabrications de fromages au lait de chèvre ont progressé de +1% /2021, à 8 200 t. Cumulées sur 10 mois, les fabrications de fromages ont reculé de -0,5% /2021, à plus de 81 500 t.

Sur les 10 premiers mois, le fléchissement des fabrications est respectivement de -2% et -4% /2021 sur les bûchettes à la pièce (39 800 t) et les fromages frais (16 500 t), sachant que les deux font plus de 70% des fabrications. Les autres types de fromages (crottins à la pièce, autres fromages affinés à la pièces, fromages à la coupe, bûches à la coupe et autres fromages à la coupe) ont connu une progression allant de +1% à +10% /2021, à l’exception des camemberts (-2% /2021).

Les stocks de produits de reports étoffés

Les stocks de produits de reports sont restés relativement élevés au mois d’octobre, supérieurs de +52% /2021, à 5 500 t, et proche du niveau de 2020. La progression des stocks s’explique par le tassement des fabrications de produits caprins.