Les marchés des produits de l’élevage de ruminants N° 359 Mars 2024 Mise en ligne le 25/03/2024

Depuis six mois, la cotation de l’agneau français s’apprécie de façon continue et cela se répercute partiellement sur les cotations des agneaux britanniques et irlandais, qui connaissent alors une baisse saisonnière atténuée.

La production française limitée, complétée par des importations toujours réduites, reste en retrait et est bien ajustée à la demande, ralentie après l’Aïd.