Les marchés des produits de l’élevage de ruminants N° 346 Janvier 2023 Mise en ligne le 19/01/2023

Des disponibilités peu abondantes ont soutenu la cotation de la viande de chevreau face à une demande plutôt ferme lors des fêtes de fin d’année 2022. Malgré la baisse des expéditions françaises de viande caprine sur le marché européen, le secteur continue de bénéficier de la dynamique de prix, notamment en cette fin d’année.

Des disponibilités peu abondantes en fin d’année

Si les abattages de chevreaux ont repris légèrement depuis le début d’automne conformément à la tendance saisonnière, ils ont en revanche été moins nombreux qu’en 2021 à pareille époque. Les effectifs abattus ont baissé de -6% /2021 (-5 000 têtes) en automne 2022 et la production automnale moyenne a diminué de -8% /2021, à 425 téc, sous l’effet d’une légère baisse du poids moyen des carcasses de -3% /2021 à 5,96 kgéc.

Les engraisseurs attribuent la baisse des abattages aux faibles disponibilités d’animaux, conséquence des fortes chaleurs qui ont affecté à la fois la reproduction et la prolificité des chèvres. Par ailleurs, le développement progressif des troupeaux dessaisonnés contribue à la baisse des effectifs engraissés et abattus pendant l’automne. Malgré cela, la production cumulée jusqu’en novembre 2022 a été presque stable d’une année sur l’autre (-1% /2021, à 2 645 téc).

Une cotation haussière pour les fêtes

La viande de chevreau a été bien valorisée pendant la campagne de Noël. La cotation a amorcé sa hausse saisonnière fin septembre pour atteindre un pic de 4,90 €/kgéc, soit une progression de +10% /2021 et bien plus importante par rapport à 2020 (+17%). Le pic s’est bien maintenu durant 3 semaines contre deux habituellement. La moyenne des cotations de janvier à novembre 2022 s’établit à 3,52 €/kgéc, soit +22% /2021 et +24% /2020.

Baisse de la demande étrangère de viande caprine

Les exportations de viande caprine en octobre 2022 ont chuté de -21% /2021, à 100 téc, dont 70% de viandes fraîches. Au total sur 10 mois, les exportations de viande caprine ont reculé de -9% d’une année sur l’autre, à près de 1 720 téc (-174 téc) : les envois de viande congelé ont replié de -18% /2021, à 743 téc, tandis que ceux de viande fraîche ont été presque stables (-1% /2021) à 978 téc. En revanche, la hausse des prix de la viande caprine se poursuit avec une augmentation de +5% et +7% respectivement pour les viandes fraîche et congelée. Sur le marché européen, la France consolide sa place de 1er fournisseur de viande caprine, mais perd en part de marché au profit de la Grèce dont les expéditions ont presque doublé sur 10 mois (+90% /2021) à 325 téc. La France conserve également sa première place sur le marché italien avec une augmentation des expéditions de +10% /2021, à 850 téc sur 10 mois.

En octobre 2022, les prix des exportations françaises ont progressé de +21% /2021, 8,70 €/kg sur le marché portugais et ont diminué de -2% /2021, à 6,92 €/kg sur le marché italien.