Les marchés des produits de l’élevage de ruminants N° 360 Avril 2024

Le prix moyen du lait de chèvre a connu une nouvelle progression au 4ème trimestre, sous l’effet de la hausse du prix de base et de l’amélioration de sa composition.

Le prix de base poursuit sa progression

Le prix de base du lait de chèvre (à la composition standard 35MG / 30MP en vigueur au 1er janvier 2015) s’est établi à 961 €/1 000 litres au 4ème trimestre 2023 en moyenne nationale, une progression de +66 € d’une année sur l’autre, soit +7% /2022.

La hausse du prix de base du lait de chèvre est comprise entre +1% et +9% /2022 selon les régions. Le bassin Bretagne Pays de la Loire, en tête de peloton, a enregistré une hausse de +9% /2022 (à 961 € /1 000 litres), devant Poitou-Centre avec une hausse +6% /2022 à 971 €/1 000 litres, vient ensuite le Sud-Est avec +1% /2022, à 934 € /1 000 litres, et enfin le Sud-Ouest où le prix de base a progressé de +4% /2022, à 927 € / 1 000 litres.

Amélioration de la composition du lait collecté

La composition du lait de chèvre s’est améliorée au 4ème trimestre, s’inscrivant ainsi dans la dynamique observée depuis le 1er trimestre.

Le taux butyreux s’est légèrement effrité en octobre (-0,2%) avant une forte amélioration en novembre (+1,7%) par rapport à l’année 2022. Il s’est légèrement dégradé en décembre (-0,4%). La moyenne nationale au 4ème trimestre se situe à 41,9 g/l, soit +0,4% /2022. Le taux protéique est également en amélioration sur le 4ème trimestre de l’année, avec une moyenne trimestrielle qui s’est établie à 37,5 g/l, soit une hausse de +1% d’une année sur l’autre.

La concentration du lait de chèvre en matière grasse et protéique dans les bassins de production est similaire à la moyenne nationale, à noter une progression plus marquée dans le bassin Bretagne Pays de la Loire où les taux butyreux et protéiques se sont nettement améliorés.

Progression plus rapide du prix du lait payé aux livreurs

Au 4ème trimestre, le prix moyen à la production du lait de chèvre a évolué dans une moindre proportion que le prix de base. Ainsi, il a progressé de +34 € d’une année sur l’autre, soit +3% /2022, à 1 031 €/1 000 litres selon l’enquête prix du lait menée chaque trimestre par l’Institut de l’Élevage.

Le prix moyen le plus élevé se trouve dans le bassin Bretagne Pays de la Loire (1 052 €/1 000 litres, soit +7% /2022). Arrivent ensuite les régions Sud-Est (1 038 €/1 000 litres, soit +1% /2022), et Sud-Ouest (1 031 €/1 000 litres, soit +4% /2022). Enfin le Poitou-Centre en queue de peloton avec un prix réel payé de 1 023 €, stable d’une année sur l’autre. 

Baisse des charges au 4ème trimestre

Simultanément, la baisse des prix des charges en élevage caprin, amorcée depuis 2ème trimestre 2022, s’est poursuivie au 4ème trimestre 2023.

A l’indice 133 au 4ème trimestre (base 100 = 2015), l’IPAMPA-Lait de chèvre a baissé, de -7% /2022, essentiellement grâce au repli des prix des aliments achetés (-11% /2022, à l’indice 134), poste qui représente environ 60% des coûts de production indicés dans l’IPAMPA-Lait de chèvre.

La MILC nettement en hausse

Au 4ème trimestre la hausse des prix du lait et la baisse concomitante des charges ont conduit à une amélioration de la marge des producteurs : la MILC (moyenne trimestrielle) s’élève à 417 €/1 000 litres, soit +23% au dessus de son niveau de 2022 à la même période de l’année.