Les marchés des produits de l’élevage de ruminants N° 344 Novembre 2022 Mise en ligne le 22/11/2022

Les cours des veaux de boucherie ont poursuivi leur baisse saisonnière. Les vagues de chaleur, l’inflation alimentaire et, dans une moindre mesure, la fermeture estivale de la restauration collective affectent la demande. Aux Pays-Bas, la cotation du veau pie-noir a légèrement fléchi avant de se stabiliser à un haut niveau, témoignant d’un marché équilibré.

Les cours poursuivent leur baisse saisonnière

Le retour des chaleurs estivales limite la consommation de viande de veau. Les cours reculent : à 6,42 €/kg de carcasse, le veau rosé clair O élevé en atelier a perdu -17 cts en cinq semaines. La baisse saisonnière reste toutefois modérée grâce à la prudence des mises en place, les cours sont encore nettement supérieurs à ceux des années précédentes (+20% /2021 et +40% /2020).

La baisse saisonnière est moins marquée pour le veau rosé clair R, qui n’a perdu que -5 cts en cinq semaines pour atteindre 6,89 € /kg éc en semaine 27. Les cours ont mieux résisté, mais l’écart de prix par rapport aux années précédentes est plus faible que pour le veau O (+15% /2021, +30% /2020).

Légère détente sur le marché des poudres de lait

La cotation de la poudre maigre avait atteint un pic en semaine 14 (4 340 €/t), avant de légèrement diminuer pour se stabiliser à un haut niveau. Elle cotait 4 000 €/t en semaine 26, soit +56% /2021. La poudre de lactosérum doux a perdu 110 €/t en quatre semaines. A 1 140 €/t, elle s’est rapprochée des cours de 2021 (+14%) et est passée sous son niveau de début janvier (-5% /s1).

En mai, l’IPAMPA des aliments d’allaitement pour veaux atteignait 169,9 points (+39% /2021, +57% /2020) et l’IPAMPA des autres aliments pour veaux (partie fibreuse de l’aliment) 141,4 points (+27% /2021, +39% /2020). Quant à l’IPAMPA du gaz, il s’est établi à 155,4 points, soit +36% /2021.

Le recul des mises en place limite l’offre

Les abattages de veaux de boucherie se sont fortement contractés en 2022. En cumul sur les 5 premiers mois de l’année, ils ont reculé de -5,2% /2021 en têtes (487 000 têtes) et de -4,9% en téc (72 000 téc). Après plusieurs années de crises pour la filière, les mises en place ont été plus prudentes.

Les sorties sont fluides, le poids carcasse moyen des veaux abattus n’a que très peu augmenté : +0,2 kg /2021 en moyenne sur les 6 premiers mois de l’année, à 147,8 kg.

En moyenne depuis le début de l’année les veaux ont été abattus plus jeunes, à 186,2 jours soit -0,5 jour /2021, ce qui témoigne d’une bonne fluidité du marché.

Pays-Bas : le marché est équilibré

La cotation du veau pie-noir néerlandais stagne à 5,70 €/kg de carcasse depuis plusieurs semaines (+33% /2021, +60% /2020). Le marché est équilibré, les mises en place ont été maitrisées de façon à correspondre à la plus faible demande estivale.

Premiers producteurs européens, les Pays-Bas continuent de redresser leur production après deux années affectées par le covid-19. D’après Eurostat, les abattages ont progressé de +3% /2021 en quatre mois pour atteindre 70 000 téc, mais restent inférieurs de -7% par rapport à l’exceptionnelle année 2019.