Les marchés des produits de l’élevage de ruminants N° 360 Avril 2024

Le marché du veau nourrisson reste très encombré. Mais la situation du veau de boucherie meilleure qu’en 2019 et l’embellie du JB O en Espagne pourraient permettre une hausse saisonnière des cours

Les cours restent bas

La cotation du veau mâle type lait de 45-50 kg s’est faiblement appréciée pour atteindre 62 €/tête en semaine 10, mais elle reste tout de même au plancher.

Des naissances toujours réduites, sauf en Croisés

En janvier 2020, 267 300 veaux de mère laitière sont nés, en baisse de -1,5% /2019 et -0,5% /2018, équivalente à celle du nombre de vaches laitières sur la même période. En revanche, les naissances de veaux croisés lait-viande sont toujours croissants : de +7% /2019 à 57 500 têtes en janvier.

Remontée des cotations en Espagne

Depuis fin février, la cotation du veau frison de moins d’un mois se redresse en Espagne. Elle a dépassé le niveau dégradé de l’an passé et s’est rapprochée des niveaux de 2017 et 2018. Elle semble amorcer une hausse saisonnière dans le sillage du redressement de la cotation du JB O qui a gagné plus de 15 centimes depuis le début d’année, à 3,40 €/kg carcasse en semaine 10.

En janvier, les exportations françaises de veaux de mère laitière ont progressé de 10% /2019, approchant ainsi les 35 000 têtes. Cette bonne tenue de la demande espagnole, combinée à une meilleure conjoncture du marché des veaux de boucherie en France (voir article veau de boucherie) peuvent préfigurer une remontée saisonnière des cours de veau français, qui avait été inexistante en 2019. Tout ceci étant bien sûr suspendu a l’évolution de la situation de l’épidémie de Covid-19 qui pourrait perturber fortement le commerce.