Les marchés des produits de l’élevage de ruminants N° 359 Mars 2024 Mise en ligne le 25/03/2024

La production abattue française progresse encore en novembre par rapport à 2017, alors que la demande baisse. La hausse automnale des cotations des veaux gras a pris fin et les cours stagnent à un bas niveau. Aux Pays-Bas, la production continue de croître, participant de l’encombrement du marché européen.

Des abattages stables en France, haussiers aux Pays-Bas

En France, les abattages de veaux gras progressent de +6,5% /2017 en téc en novembre à 16 300 téc. Sur 11 mois, la production abattue est stable par rapport à 2017 avec 1 162 000 têtes et des poids carcasses similaires en moyenne. En réalité, l’engraissement de veaux en France poursuit sa baisse structurelle et les abattages de veaux engraissés en France ont baissé de presque -2% /2017 en têtes. Ce recul a été compensé par les importations de veaux engraissés à l’étranger, notamment en Belgique (reprise de l’abattoir de Sarreguemines), qui ont été multipliés par 4 en 2018. La part d’animaux engraissés à l’étranger parmi les veaux abattus en France est ainsi passée de 1% en 2017 à 3,6% en 2018

La production abattue aux Pays-Bas continue sa hausse, de +24% /2017 à 22 400 téc en octobre, portant le cumul sur 10 mois à 1 216 000 têtes (+9% /2017). Elle tire les abattages européens et, face à une consommation stable, nécessite de trouver des débouchés extra-communautaires pour limiter la baisse des prix.

Baisse des achats des ménages français

Cet automne, les températures douces ont limité la reprise de la consommation après l’été. D’après le panel Kantar, après leur rebond lié aux actions de promotion en octobre, les achats de viande de veau des ménages français ont baissé en novembre. Néanmoins, le prix moyen d’achat au kg s’est redressé à 15,3 €/kg (+5% /2017). Sur 11 mois, les volumes achetés ont reculé de -5,5% /2017 et le prix était stable en moyenne.

Des cours stagnants en France

Après une hausse saisonnière retardée (octobre), la cotation du veau rosé clair O s’est tassée en décembre pour atteindre 5,72 €/kg carcasse en semaine 52, soit 22 cts de moins que l’an passé (-3,5% /2017). Pour les conformations supérieures, l’année se termine par un record de prix bas avec une cotation du veau rosé clair R à 6,32 €/kg, soit -16 cts /2017 et -30 cts /2016. En France, les abattages se sont maintenus en 2018 alors que la demande était en retrait, ce qui a mis les cours sous pression, particulièrement en fin d’année. Cependant, la première partie de l’année ayant enregistré des cours élevés, la moyenne annuelle des cotations des veaux rosé clair O a progressé de +1% /2017.

cotations basses en fin d'année

Aux Pays-Bas et en Italie, les cours des veaux gras laitiers étaient également faibles en fin d’année après une hausse tardive. La cotation du veau de boucherie pie-noir néerlandais atteignait 4,85 €/kg en semaine 49 (-6% /2017), dernière cotation en date. La cotation du veau gras italien a stagné à 5,20 €/kg depuis la semaine 47 et jusqu’à la semaine 52 (-10% /2017).

coutation basse en semaine 49 à 4.85 euros

Marché français encombré début 2019

La hausse de la production abattue en octobre-novembre, conjuguée à la consommation en berne durant cet automne doux, met les cours sous pression en fin d’année. Début 2019, les cotations des veaux gras devraient être basses et leur évolution dépend de l’ajustement de la production abattue ainsi que de la consommation hivernale.