Les marchés des produits de l’élevage de ruminants N° 360 Avril 2024

Les améliorations observées à la fin de l’été se sont poursuivies, la cotation a engagé une hausse saisonnière très prononcée si bien qu’elle a atteint son niveau de l’an dernier en semaine 41. La diminution du poids et de l’âge moyens des veaux à l’abattage montre que le marché commence à s’alléger. L’embellie reste néanmoins fragile et dépendante d’un contexte sanitaire très incertain avec la Covid.

Une hausse saisonnière des prix très marquée

Les prix des veaux de boucherie ont continué à fortement augmenter depuis fin août. Cette amélioration de la conjoncture peut s’expliquer à la fois par la reprise saisonnière de la consommation, mais également comme un effet de la diminution des mises en place au 2ème trimestre 2020.

La cotation du veau rosé clair O élevé en atelier a augmenté de 56 centimes depuis la semaine 36. A 5,45 €/kg de carcasse en semaine 41, elle dépasse de 8 centimes son niveau 2019 à la même période (+1,5%). Elle reste en deçà des années précédentes, à -8 centimes ou -1,4% par rapport à 2018, mais l’écart se réduit.

Les prix des veaux de conformation supérieure continuent également leur hausse saisonnière. Le veau rosé clair R élevé en atelier cotait 6,01 €/kg de carcasse en semaine 41, soit +13 centimes ou +2,2% /2019 et -18 centimes ou -2,9% /2018.

Les abattages reprennent un rythme comparable aux années précédentes

La reprise d’un rythme d’abattage similaire aux années précédentes se confirme avec 91 000 têtes CVJA abattues au mois d’août, soit -2% /2019 et +0,5% /2018. Les abattages de veaux de boucherie en cumul sur 8 mois sont toujours en recul par rapport aux années précédentes avec 795 000 têtes CVJA abattues soit -3,8% par rapport à 2019 et -3,6% par rapport à 2018.

Malgré la baisse du nombre d’animaux abattus, les volumes produits en août ont augmenté par rapport au mois de Juillet, à 13 700 téc. Faiblement inférieurs à 2019 (-0,8%), ils sont bien supérieurs à 2018 (+4,4%), signe que les animaux abattus restaient plus lourds que les années précédentes. Sur 8 mois, la production cumulée a totalisé 117 900 téc, soit -2,9% /2019 et -0,5% /2018.

Le poids et l’âge moyens ont commencé à diminuer depuis la fin de l’été

Le poids et l’âge moyens des veaux abattus, stables pendant l’été, ont légèrement diminué en septembre, premiers signes d’une fluidification du marché.

Le poids moyen à l’abattage est passé de 151 kgéc en juillet et août à 149 kg éc en septembre d’après les indicateurs de Normabev. Il est resté supérieur de 2,0 kgéc à son niveau de 2019 et de 4,0 kgéc à celui de 2018.

L’âge moyen à l’abattage, qui avait augmenté à 193 jours en août, a légèrement diminué en septembre à 192 jours soit 6 mois et 9 jours, en hausse +3,9 j /2019 et +8,0 j / 2018.

Des effectifs en ferme toujours élevés, mais qui ont commencé à diminuer

Les effectifs de mâles de [6 -7[ mois de mère de type laitier présents en élevages restent élevés par rapport aux niveaux de 2019 (+22%) et 2018 (+35%), mais la tendance était plutôt à la baisse en fin de semaine 38 par rapport à la fin de semaine 34 (- 3 000 têtes). L’indicateur n’est pas restreint aux élevages de veaux mais semble néanmoins confirmer les premiers signes de fluidification du marché.

Des signes de redressement sur le marché européen

Aux Pays-Bas, le cours du veau pie-noir a atteint 4,00 €/kg de carcasse en semaine 40, soit un gain de 45 centimes en 5 semaines. Cette évolution confirme la tendance à la hausse observée le mois dernier, mais le prix reste néanmoins inférieur de -12% aux niveaux des deux années précédentes.

En Italie, la cotation du veau de boucherie a gagné 55 centimes en 4 semaines pour s’établir à 4,75 €/kg en semaine 40 à la bourse de Modène. Elle reste toutefois inférieure de -16% /2019 et de -4% /2018.