Les marchés des produits de l’élevage de ruminants N° 360 Avril 2024

Décapitalisation et baisse de production, baisse des exportations et hausse des importations, inflation marquée … Le contexte reste le même depuis plusieurs mois pour les filières bovines françaises. Mais si l’inflation pèse sur la consommation et les cotations dans plusieurs pays d’Europe, la consommation calculée par bilan en France a progressé depuis le début de l’année et les prix se tiennent.

Cette progression est concomitante à la hausse des importations. En parallèle, les exportations françaises de viande – comme de maigre – sont en net retrait, faute de disponibilités.