Les marchés des produits de l’élevage de ruminants N° 361 Mai 2024

Les naissances de veaux de mère laitière reculent tandis que les intégrateurs cherchent à mettre en place suffisamment de veaux pour assurer les abattages d’automne, saison propice à la consommation. Ceci fait progresser le prix des jeunes veaux laitiers. L’Espagne est confrontée à une forte sécheresse qui fait bondir le prix de la paille et de l’aliment. Les exports français de jeunes veaux faiblissent en conséquence.

Le prix des veaux laitiers continue d’augmenter

Contrairement à la période 2020-2022, l’année 2023 amorce un pic estival du prix du veau laitier, du fait du repli des naissances laitières et d’une certaine demande à l’engraissement, en prévision des sorties d’automne de veaux gras, quand la consommation de veau sera élevée. Ainsi, en semaine 23, la cotation des veaux laitiers de 45-50 kg s’établissait à 111 €/tête (+21% ou +19 € /2022, +22% /2021) en hausse de +8 € en quatre semaines. Les veaux laitiers un peu plus lourds, de 50-55 kg, plus souvent destinés à l’export, cotaient 135 €/tête (+21% ou +23 € /2022, +32% /2021) en hausse de +7 € en quatre semaines.

En-s23-le-veau-male-lait-de-45-50-kg-cotait-111-Eur-soit-plus-19-EUr-par-rapp-a-2022

Net recul des naissances de veaux laitiers en avril

En avril comme depuis trois mois, les naissances de veaux de mère laitière ont nettement baissé, à 212 000 têtes, soit -5,9% /2022 (-13 000 veaux) et -9,0% /2021. En cumul depuis le début de la campagne de naissances 2022-2023, les effectifs ont baissé de -4,0% par rapport à la campagne précédente, à 2 758 000 veaux laitiers.


En ne considérant que les animaux disponibles pour engraissement (tous les veaux mâles de mère laitière et les femelles croisées lait-viande) 129 000 veaux sont nés en avril, un recul comparable à l’ensemble des naissances laitières, de -6,1% /2022 (-8 000 têtes). En cumul depuis le début de la campagne 2022-23, 1 645 000 veaux disponibles pour l’engraissement sont nés, en net recul de -3,5% /2022 (-59 000 têtes).

Naissances-de-veaux-de-mere-laitiere-dispos-pour-engraissement-reculent-de-3,20-pr-cent-sur-campagne-2022-23

Depuis un an, le recul du cheptel laitier s’accentue un peu plus tous les mois. Ainsi au 1er mai, il a été ramené à 3 367 000 vaches laitières, soit -2,5% /2022 ou -86 000 vaches.

Baise des exports depuis 3 mois

Les exportations de veaux de mère laitière ont encore reculé entre les semaines 18 et 21 (mai), comme depuis deux mois. D’après SPIE-BDNI, 20 000 veaux de mère laitière ont été exportés, en baisse de -10% /2022 (-5 000 têtes). Depuis le début de l’année, jusqu’à la semaine 21, 123 000 têtes ont quitté la France, soit un recul de -7,5% /2022 mais équivalent à 2021.

En-mai-les-exports-de-veaux-laitiers-reculent-de-10-pr-cent-par-rapp-a-2022

Selon les opérateurs espagnols, les petits engraisseurs et intégrateurs ont réduit les mises en place en Espagne, du fait de la sécheresse qui provoque un renchérissement du prix de la paille et de l’aliment. Les capacités des réserves collinaires en Catalogne et Aragon sont tombées de 50% en 2022 à 20 ou 30%, si bien que l’irrigation des cultures a été suspendu, ce qui ampute les rendements des cultures d’orge et de blé, et encore plus ceux en maïs.

En Espagne, hausse ralentie du prix du veau laitier

En Espagne, la cotation du veau frison de moins d’un mois s’établissait à 152 €/tête en semaine 22, en hausse modérée de +5 € sur quatre semaines, du fait de la moindre demande des petits engraisseurs indépendants face à la hausse du coût des aliments. L’écart avec l’année précédente s’est donc réduit depuis 2 mois et n’était plus en semaine 22 que de +17% /2022 ou +22 €.

En-s22-le-veau-frison-ESP-de-moins-d-1-mois-cotait-152-Eur-soit-22-Eur-par-rapp-a-2022