Les marchés des produits de l’élevage de ruminants N° 359 Mars 2024 Mise en ligne le 25/03/2024

Depuis l’entrée en vigueur de la phase 1 du plan de déconfinement progressif le 11 mai dernier, les ventes de produits de grande consommation (PGC) sont restés soutenues en GMS. Cette phase 1 était partielle : l’activité de la RHD était ainsi toujours limitée malgré le développement des ventes à emporter et livraisons. En semaine 23, qui compte un jour ouvré de moins qu’en 2019, le déconfinement est entrée en phase 2 : la réouverture progressive de la RHD limite partiellement la progression de la vente au détail.

Sur les 3 premières semaines du déconfinement (phase 1), les ventes de PGC sont restées en hausse significative (+13% /2019). Les ventes de PGC alimentaires (+12% /2019) comme de produits frais traditionnels (PFT) (+11% /2019) ont enregistré une  hausse marquée d’après l’IRi.

Les ventes de surgelés (dont les viandes congelées) enregistrent une progression élevée (+27% /2019). Les ventes de produits frais non laitiers (dont les viandes réfrigérées) sont en hausse plus modérée (+12% /2019). La météo clémente dans la majeure partie du pays participe à ces hausses.

Comme lors du confinement, et alors que la phase 1 du déconfinement n’a pas fondamentalement modifié les possibilités offertes aux consommateurs, la progression des ventes de PFT reste portée par les rayons fruits et légumes et boucherie. Les achats au sein du rayon boucherie sont restés en hausse (+17% /2019).

Lors du confinement, la progression des ventes de hachés en GMS a été importante. Initialement sous forme surgelée notamment pour constituer des stocks de sécurité et de façon continue sous forme réfrigérée. Sur l’ensemble du confinement, d’après les données de l’institut Nielsen, les ventes de haché surgelé (toutes espèces) ont ainsi progressé de 57% /2019 quand les ventes de viande bovine hachée réfrigérée ont augmenté de +31% /2019.

Depuis le déconfinement (en phase 1), le rythme de croissance des ventes de hachés est plus faible mais reste important. En semaine 22, les ventes de viande bovine hachée réfrigérée (+14% /2019) comme celles de haché surgelé (+11% /2019) connaissaient encore une progression à deux chiffres, d’après Nielsen. En semaine 23, qui compte un jour ouvré en moins en 2020, les niveaux de croissance ont été plus faibles (+4% /2019 pour le boeuf haché frais et +6% pour le haché surgelé). Cette première semaine de la phase 2 du déconfinement a vu notamment la réouverture partielle de la RHD, notamment en « zone verte ».

Côté prix, l’IRi montre que l’évolution des prix en mai (P5) reste modérée par rapport au mois précédent (-0,21% /P4) et qu’elle est quasi nulle sur un an (-0,02% /2019). Tous circuits GMS :

  • l’évolution des prix à un mois est négative pour les produits frais LS non laitiers à poids fixe (-0,15%) comme pour les surgelés et glaces (-0,25%).
  • L’inflation à un an est cependant positive pour les produits frais LS non laitiers à poids fixe (+2,35%), mais pas pour les surgelés et glaces (-0,13%).

Dans le cadre de la mise en œuvre de la Loi EGALIM, l’IRi suit plusieurs produits dans les catégories alimentaires, dont certaines viandes. Dénommée « scope EGA », cette catégorie regroupe 225 produits gencodés (Le gencod est un système de codification des produits qui permet d’identifier le produit et sa provenance. Le code gencod est repris sur les codes-barres.) à poids fixe dans les rayons épicerie, liquides et produits libre-service. En mai, l’évolution des prix de ces produits était globalement à nouveau négative.