Les marchés des produits de l’élevage de ruminants N° 359 Mars 2024 Mise en ligne le 25/03/2024

A l’approche des fêtes de fin d’année, les marchés commencent à frémir, notamment pour les jeunes bovins et veaux de boucherie. Ces dernières semaines, les sorties dynamiques de jeunes bovins et génisses viande sont venues en partie compenser la baisse d’offre en vache. Si la décapitalisation ralentit depuis l’été, elle reste prononcée. L’offre globale en recul soutient les cours des bovins les mieux conformés tandis que ceux des bovins laitiers reculent dans le sillage des prix européens.

L’inflation a certes ralenti sur les dernières périodes mais les prix restent élevés et les consommateurs arbitrent toujours sur leurs dépenses alimentaires soit en diminuant leurs achats ou en optant pour des viandes au prix au kilo moins élevé.

Côté sanitaire, la part du territoire français en zone réglementée MHE continue de s’étendre, complexifiant le travail des éleveurs et acheteurs français pour les animaux destinés à l’export mais aussi à l’engraissement.