Les marchés des produits de l’élevage de ruminants N° 361 Mai 2024

L’offre est globalement limitée en Europe, ce qui permet de soutenir les prix des bovins maigres et finis malgré une demande affectée par l’inflation galopante. Les exportations françaises de viande bovine, de broutards et de veaux restent relativement dynamiques au regard de la baisse des volumes disponibles dans l’Hexagone.

Les coûts de production sont toujours en forte hausse d’un an sur l’autre. La décapitalisation se poursuit en France dans les cheptels laitier et allaitant, ce qui réduira l’offre future.