Les marchés des produits de l’élevage de ruminants N° 360 Avril 2024

Le coup de frein dans les réformes laitières depuis la mi-novembre a permis d’écouler les stocks de JB qui attendaient en ferme. La situation semble à présent assainie. La réduction de l’offre en Italie permet en outre de soutenir les prix.

Moins de sorties en JB viande

Depuis fin janvier, les abattages de JB viande ralentissent enfin, signe de la fin de l’engorgement du marché. A partir de l’été, l’afflux de vaches laitières avait en effet saturé les outils d’abattages et les sorties de jeunes bovins avaient pris du retard, provoquant un alourdissement des animaux particulièrement mal venu sur un marché déjà encombré. Au 1er janvier, le surplus d’effectif par rapport à l’an dernier était déjà quasiment résorbé (+2 000 mâles de 18-24 mois contre +10 000 au 1er décembre et +21 000 au 1er septembre), alors que les mâles plus jeunes étaient largement moins nombreux (-37 000 têtes /2018). Ainsi, les sorties se sont vite calmées. De +6% /2018 sur les 4 premières semaines de l’année, la hausse des abattages de JB de type viande est tombée à +1% sur les 2 semaines suivantes.

L’engraissement de JB laitiers poursuit son recul

En JB laitiers, le déclin se poursuit. Les effectifs au 1er janvier restaient en recul (-9 000 mâles de 18-24 mois et -11 000 mâles de 12-18 mois). La baisse des abattages continue donc naturellement (-7% /2018 sur les 6 premières semaines de l’année).

Les prix remontent

L’assainissement du marché français et la réduction de l’offre en Italie permettent aux prix de remonter. La cotation du JB U a gagné 5 centimes sur les 6 premières semaines de l’année, à 4,02 €/kg de carcasse (-1% /2018 mais +2% /2017). Celle du JB R s’est appréciée de 4 centimes sur la même période, à 3,86 €/kg (-1% /2018 mais +3% /2017) et celle du JB O de 3 centimes, à 3,40 €/kg (-2% /2018 mais +7 % /2017).

Cotations des JB en France - Février 2019