Les marchés des produits de l’élevage de ruminants N° 360 Avril 2024

La décapitalisation a ralenti cet été mais reste marquée, en vaches allaitantes comme en vaches laitières. Le manque d’offre soutient les cours, en particulier ceux des femelles bien conformées, mais l’inflation continue de freiner la demande des consommateurs en bœuf comme en veau.

Le sanitaire s’invite sur le marché du vif avec l’apparition de la MHE, mais les marchés restent demandeurs de broutards.