Les marchés des produits de l’élevage de ruminants N° 361 Mai 2024

Inflation, baisse de production, hausse des importations… 2022 a été une année particulière pour les filières bovines. Les cotations ont connu une hausse significative, tout autant que les charges. Cette situation ne permet pas d’enrayer la décapitalisation. En ce début d’année 2023, la tendance reste la même.


Les cours des gros bovins finis comme maigres sont soutenus par le manque d’offre alors que les charges restent élevées. La situation est similaire en veau de boucherie. Enfin, la production de veaux nourrissons reste très dépendante du marché espagnol.