Les marchés des produits de l’élevage de ruminants N° 360 Avril 2024

La collecte française de lait de chèvre a enregistré une baisse très prononcée sur le second semestre. Elle est toutefois quasiment stable sur l’année (-1%/2022). L’activité industrielle s’adapte à la demande des ménages, qui semble retrouver de l’élan dans le mois de décembre (+2,6%), après un léger recul en novembre. Les imports de produits de report et les exportations de fromages sont en retrait.

Collecte stable sur 2023 malgré un nouveau recul en décembre

La collecte nationale de lait de chèvre a de nouveau reculé en décembre 2023, de -733 000 litres de lait (-3% /2022) pour s’élever à un peu plus de 28 millions de litres. La collecte cumulée de 2023 est, elle, quasiment stable par rapport à l’année précédente, et s’établit à près de 514 millions de litres, soit -1% /2022.

Les importations ont également baissé en décembre, de -10% /2022 à 4,5 ML (mais +7%/2021). Cette évolution des importations de produits de report illustre très bien leur rôle de variable d’ajustement des approvisionnements industriels face à une collecte nationale nettement repliée sur la fin de l’année et une consommation qui a oscillé entre -3 et +4% sur le second semestre 2023. Le cumul des importations 2023 s’élève à presque 54 millions de litres de lait, soit une baisse de -24% /2022. Ils ont représenté 9,5% des approvisionnements en 2023 (en recul de 2 points par rapport à 2022).

Au bilan, l’approvisionnement total en lait de chèvre en décembre s’est établi à 33 millions de litres, en retrait de -4% d’une année sur l’autre. Le cumul 2023 fait état d’un approvisionnement total de près de 568 ML, soit une baisse de -4% /2022, entre une collecte stable voire en légère baisse et des imports en fort recul.

Les stocks de produits de report caprin s’élèveraient à 4 300 tonnes en décembre selon FranceAgriMer, en hausse de 32% par rapport à décembre 2022.

Reprise des achats des ménages et diminution des exportations

Les dernières données de Circana confirment la reprise de la demande domestique en fromages de chèvre observée depuis le mois d’août. Ainsi, en décembre, les ventes de fromages de chèvre en rayon libre-service ont progressé de +2,6% /2022, à 3 983 t. Ce retour aux achats des ménages a eu lieu parallèlement à un repli des exportations.

En cumul sur 2023, les achats de fromages de chèvre en libre-service ont reculé de -1%/2022.

En décembre, les expéditions françaises de fromages de chèvre ont fléchi de -6% /2022 à 1 800 t. Le cumul des expéditions 2023 s’est établi à un peu plus de 23 000 t de fromages, soit une baisse de -6% par rapport à l’année précédente.

Nouvelle baisse des fabrications de fromages de chèvre

Entre la baisse des exportations et la timide reprise de la consommation, les fabrications de fromages de chèvre ont reculé de -2% /2022 en décembre.

À un peu moins de 97 000 tonnes en cumul sur 2023, la production industrielle de fromages de chèvre a baissé de -2% /2022, soit 2 000 t de moins que l’année dernière.