Les marchés des produits de l’élevage de ruminants N° 360 Avril 2024

Les abattages se contractent au Royaume-Uni, en Irlande et en Nouvelle-Zélande, limitant les volumes de viande ovine disponibles pour l’export.

 

ROYAUME-UNI : Le mauvais démarrage de la saison 2018 continue de peser sur la production

Conséquence de la mortalité élevée au moment des agnelages début 2018, due aux conditions très froides et humides, les disponibilités en agneaux dans les exploitations britanniques ont nettement diminué par rapport à la campagne précédente, limitant les sorties depuis le mois d’avril. À 1,2 million de têtes en décembre, les abattages d’agneaux étaient ainsi à nouveau en recul de 8% par rapport à 2017.

Sur l’ensemble de 2018, les abattages d’agneaux britanniques enregistrent ainsi un recul de 4% par rapport à 2017. D’après les 1ères estimations d’AHDB – Beef & Lamb, ils auraient à nouveau baissé en janvier 2019.

IRLANDE : Des sorties d’agneaux ralenties fin 2018

Les mauvaises conditions climatiques (neige et froid en début d’année puis sécheresse estivale) ont également pesé sur la production irlandaise en 2018. Après une baisse de 5% en novembre, les abattages d’agneaux irlandais ont ainsi chuté de 7% en décembre, à 204 000 têtes.

D’après les 1ères estimations de Bordbia, les abattages auraient poursuivi leur repli début 2019.

NOUVELLE-ZÉLANDE : Effondrement de la production en décembre

À 1,6 million de têtes en décembre, les abattages néozélandais d’agneaux ont chuté de 20% par rapport à 2017, tandis que ceux d’ovins adultes diminuaient de 26% (à 577 000 têtes). Malgré la progression des poids moyens de carcasse (+3% pour les agneaux à 17,6 kg ; +5% pour les ovins adultes, à 27,8 kg), la production néozélandaise de viande ovine s’est contractée de 19% en décembre, à 45 000 téc.

Pour rappel, la production et les exportations néozélandaises de viande ovine sont attendues en baisse sur la campagne 2018-2019 (oct.18-sept.19) par Beef + Lamb NZ.