Les marchés des produits de l’élevage de ruminants N° 361 Mai 2024

Les cotations des réformes poursuivent leur hausse saisonnière, soutenue par la baisse de l’offre et une demande qui reste ferme pour la viande de transformation. Elles restent toutefois inférieures à leurs niveaux de 2022 et 2023 qui avaient été exceptionnellement élevés. 

Hausse saisonnière des cours des vaches partout en Europe

Les cours des vaches O poursuivent leur hausse saisonnière dans l’ensemble des Etats membres de l’UE, le printemps étant une saison de faible disponibilité en vaches de réforme. La demande pour la viande de transformation est par ailleurs relativement dynamique, soutenant l’intérêt des abatteurs pour les vaches de réforme. Les cotations restent toutefois sous leurs niveaux des deux années précédentes, des niveaux qui avaient été particulièrement élevés.

En-UE-les-cours-des-vaches-O-continuent-de-progresser-en-mai-2024-le-printemps-etant-une-periode-de-moindre-disponibilite-des-reformes-laitieres.

ALLEMAGNE : hausse linéaire des cours

En Allemagne, les cours des vaches de réforme poursuivent leur progression et pourraient prochainement rattraper leur niveau de 2023. Les experts allemands témoignent d’une offre qui peine à satisfaire la demande et prévoient donc que la hausse se poursuivra. En semaine 19, la cotation de la vache O était remontée à 4,15 €/kg de carcasse (-4% /2023 et -16% /2022).

En-s19-la-vache-O-porsuivait-sa-hausse-en-Allemagne-a-4,15-EUR-par-kgec-soit-plus-14-cts-en-4-semaines

Les réformes sont en effet particulièrement réduites. Entre les semaines 12 et 19, les abattages de vaches restaient en baisse significative par rapport aux deux années passées, de -3% /2023 et -9% /2022 d’après l’indicateur hebdomadaire d’AMI.


En-Allemagne-abattages-de-vaches-reculent-entre-les-semaines-16-et-19-de-2024

IRLANDE : l’afflux de réformes est terminé

En Irlande, les abattages de vaches ont été très élevés en début d’année, du fait d’un hiver et début de printemps trop pluvieux, ayant compliqué les sorties au pâturage. Fin mars, l’afflux de réforme a commencé à se calmer et fin avril, les abattages ont retrouvé une normalité. D’après l’indicateur hebdomadaire du ministère de l’Agriculture irlandais, les abattages de vaches sur les semaines 16 à 19 étaient à un niveau intermédiaire entre ceux des deux années précédente (+9% /2023 et -6% /2022).

En-Irlande-entre-les-semaines-16-et-19-les-abattages-de-vaches-etaient-encore-a-plus-9%-au-dessus-du-rythme-de-l-an-passe-mais-le-rythme-diminuant-au-fil-des-semaines

La cotation de la vache O a regagné quelques centimes mais, à 4,26 €/kg de carcasse en semaine 18, elle reste inférieure à son niveau de 2023 (-5% /2023 mais +1% /2022).

Cours-de-la-vache-O-en-Irlande-en-s18-etait-de-4,26-Eur-par-kgec-soit-plus-1%-en-4-semaines.

POLOGNE : cours relativement stables

En Pologne, les cours des réformes sont plutôt stables depuis un mois. La vache O cotait 4,16 €/kg de carcasse en semaine 18 (-3% /2023 et -9% /2022) et la vache P 3,30 €/kg (-13% /2023 et -19% /2022).

En-Pologne-en-semaine-18-de-2024-le-cours-de-la-vache-O-suivait-les-cours-de-2023.