Les marchés des produits de l’élevage de ruminants N° 361 Mai 2024

Les cours des JB viande démarrent l’année à un niveau intermédiaire entre 2018 et 2019. Ceux des JB laitiers restent déprimés, dans le sillage des vaches laitières. La production française, particulièrement contenue en 2019, pourrait être un peu plus étoffée en 2020.

Les cours des JB viande tirés par l’offre réduite en France et en Italie

Les cours des JB de type viande ont enregistré une belle hausse saisonnière de fin d’année et démarrent 2020 à un niveau intermédiaire entre ceux des années précédentes : à 4,05 €/kg de carcasse pour le JB U (+2% /2018 ; -2% /2017) et 3,90 €/kg pour le JB R (+2% /2018 ; -3% /2017). Le marché italien est en effet porteur actuellement pour la viande de mâle, l’engraissement dans la plaine du Pô s’étant porté ces derniers mois sur plus de femelles et moins de mâles.

Par ailleurs, la faiblesse de l’offre française contribue également à soutenir les cours. Sur les 4 semaines de décembre, les abattages de JB de type viande ou croisé étaient en baisse de 6% /2018 d’après l’indicateur hebdomadaire de Normabev.

Les prix des JB en janvier 2019 démarrent l'année à des niveaux moyen

Les cours des JB laitiers sous la pression d’un marché des réformes morose

La hausse saisonnière des cours de JB de type lait a été plutôt décevante. La cotation du JB O démarre l’année à 3,33 €/kg de carcasse (-1% / 2019 et -3% /2018). L’offre reste en retrait (-1% /2018 pour les abattages sur les 4 semaines de décembre), mais la situation du marché des réformes laitières (voir l’article dédié) pèse sur les prix des JB laitiers.

Un peu plus de sorties prévues pour le 1er trimestre 2020

Au 1er décembre 2019, la BDNI dénombrait 318 000 mâles de type viande ou croisés âgés de 12 à 18 mois, soit +6% /2018, mais -2,5% /2017. Le niveau particulièrement bas en 2018, dû notamment à la chute des naissances de l’automne 2017, avait conduit à des sorties de JB en forte baisse au 1er trimestre 2019. Les sorties de JB viande devraient donc être un peu plus nombreuses en 2020.

Le déclin se poursuit en JB laitiers. Au 1er décembre, la BDNI ne comptait que 165 000 mâles laitiers de 12 à 18 mois (-5% / 2018).

Effectifs de bovins mâles en BDNI en décembre 2019 : moins de laitiers mais un peu plus de type viande

Baisse des volumes exportés sur les 10 premiers mois de l’année

La baisse des abattages de jeunes bovins entraine logiquement une baisse des exportations françaises de viande bovine. Celles-ci ont totalisé 174 000 téc sur les 10 premiers mois de 2019 (-5% /2018 et -3% /2017), dont 56 000 téc vers l’Italie (-7% /2018 et -9% /2017) ,38 000 téc vers la Grèce (= /2018 et +2% /2019) et 34 000 téc vers l’Allemagne (-7% /2018 et 2017).