Les marchés des produits de l’élevage de ruminants N° 359 Mars 2024 Mise en ligne le 25/03/2024

Le marché des veaux naissants reste très encombré faute de demande et malgré une offre en net repli. Aucune embellie n’est en vue avant le printemps.

Nouveau repli des naissances

328 000 veaux de mère laitière sont nés en novembre 2019, un effectif en repli de 1,5% /2018 qui s’inscrit dans la tendance de l’année. Sur 11 mois ces naissances sont en recul de 3% /2018 à 3 103 000 têtes. Cette chute s’explique à la fois par les moindres entrées de génisses dans le cheptel et par la dégradation du taux de vêlage(Tendances décembre 2019).

Toujours plus de veaux croisés

L’évolution du nombre de naissances n’est pas homogène entre les types raciaux. Sur janvier-novembre 2019, 2 255 000 veaux laitiers de race pure sont nés, soit -5,5% /2018. Les 3 principales races sont affectées : Prim’Holstein (-5,5 % /2018), Montbéliarde (-7% /2018) et Normande (-5,5% /2018). A l’inverse les naissances de veaux croisés continuent de progresser. Sur 11 mois sont nés 221 000 veaux croisés issus de deux parents laitiers (+2%), et surtout 627 000 veaux croisés d’une mère laitière et d’un père allaitant, soit +4,5% /2018.

Le développement du croisement entre races laitières s’inscrit dans une recherche de rusticité par les éleveurs laitiers. Pour le croisement lait-viande, le ressort principal de cet essor réside dans un coût de l’IA modéré et une meilleure valorisation des veaux.

Un marché qui reste extrêmement encombré

Cette offre en baisse est sans effet sur le marché déprimé des veaux nourrissons, la faute à des débouchés en berne en France (Tendances 305). Les cotations des veaux restent au plancher et ne devraient pas progresser avant le printemps.

Dans ce contexte et malgré une situation morose de l’engraissement en Espagne (Tendances 307) qui achète plus de 90% des veaux exportés par la France, de nouveaux records ont été battus à l’export. Selon nos estimations 288 000 veaux français de mère laitière ont rejoint l’Espagne en 2019, soit +10% /2018. Cette progression est essentiellement due aux envois de Croisés lait-viande : 113 000 veaux de ce type ont été exportés en 2019, soit +27% /2018. Ces veaux croisés de mère laitière et de père allaitant représentaient 20% des naissances en 2019, mais 39% des effectifs exportés. Les veaux laitiers purs ne représentent plus que 54% des veaux exportés avec un total quasiment stable depuis 2017 à 155 000 têtes (+0,5% /2018).