Les marchés des produits de l’élevage de ruminants N° 359 Mars 2024 Mise en ligne le 25/03/2024

L’afflux de conversion à l’agriculture biologique, suite à la crise laitière de 2016, a boosté la production de lait bio en 2017 et 2018. Parmi les 4 principaux pays producteurs, seule la France poursuit une croissance à deux chiffres sur 2019. Et le paradoxe français ne s’arrête pas là : il s’agit également du seul pays où le prix du lait se maintient !

La collecte de lait bio croit plus vite en France

Fin octobre 2019, la collecte française de lait de vache biologique sur 12 mois glissants s’établissait à près de 981 000 t, soit une progression de +16% d’une année sur l’autre. Outre-Rhin, à 1 141 000 tonnes sur la même période, elle n’a progressé que de +6%, tandis qu’au Danemark et en Autriche, à respectivement 705 000 et 585 000 t, les croissances n’étaient que de +5% et +2%. Au Danemark, la collecte mensuelle a amorcé un léger repli en septembre (-2% /2018) qui s’est accentué en octobre (-5% /2018).

En trois ans, la collecte sur 12 mois glissants a progressé de plus de 70% en France, de +46% en Allemagne, de +36% au Danemark et de « seulement » +25% en Autriche. Ces quatre pays ont réalisé 58% de la collecte européenne de lait de vache bio en 2018 (UE-28) et les 2/3 de sa croissance entre 2015 et 2018 (+1,5 million de tonnes de lait).

Prix du lait : la France garde le cap

Le prix du lait bio (toutes primes et toutes qualités confondues) payé aux producteurs français s’est relativement bien maintenu tout au long de l’année 2019 malgré les craintes d’excédents qui pesaient sur la filière, particulièrement sur la période de pic de collecte d’avril à juin. Le prix du lait bio sur 12 mois pondéré a approché 473,3 €/1 000 litres fin octobre, dépassant de peu le précédent record (472,6 €/1 000 litres en mars 2018). Il marque ainsi une progression de +6,5 € d’une année sur l’autre qui tranche avec les reculs constatés en Allemagne (-7,5 €, à 458 €/1 000 litres) et en Autriche (-10 € à 433 €/1 000 litres). Pour ce dernier pays, la chute des prix avait déjà été particulièrement marquée à partir d’avril 2018 alors que le prix avait dépassé les 460 €/1 000 litres fin 2017-début 2018.

Au Danemark, le prix d’acompte du lait bio standard (42/34) payé par Arla a été relativement stable tout au long de 2019. A 435,6 €/1 000 litres sur 12 mois glissants fin octobre, il était tout de même en recul de -6 € d’une année sur l’autre. A l’image de l’Autriche, c’est surtout en comparaison de fin 2017-début 2018 que la baisse apparait flagrante : le prix du lait standard dépassait les 475 €/1 000 litres de novembre 2017 à janvier 2018 !

La filière française bénéficie d’un débouché intérieur captif et dynamique. En revanche, le Danemark et l’Autriche, où la part de lait biologique dans la collecte de lait de vache est plus conséquente (respectivement de 12% et 17%) et supérieure à la demande intérieure, sont tributaires du marché allemand qui, bien que dynamique, ne parvient plus à absorber les excédents de ses deux voisins.