Les marchés des produits de l’élevage de ruminants N° 357 Janvier 2024

La forte demande pour la viande française soutient les prix des vaches. Les cours des JB se redressent grâce aux ventes vers l’Allemagne.

La vache R à 4,09 €/kg

La demande toujours très forte pour la viande française continue de doper les prix des femelles. En semaine 14, la vache U cotait 4,68 €/kg (+4% /2020 et 2019), la vache R 4,09 €/kg (+9% /2020 et +7% /2019), la vache O 3,18 €/kg (+8% /2020 ; = /2019) et la vache P 2,98 (+11% /2020 et +5% /2019).

Avec la fermeture des restaurants depuis novembre et des cantines scolaires depuis le 5 avril, les Français prennent l’essentiel de leurs repas à domicile. Les ventes de viande dans les circuits de détail, où la viande française est privilégiée, restent donc particulièrement dynamiques (voir l’article sur la consommation).

L’offre est par ailleurs relativement abondante. Les abattages de vaches et génisses de race à viande en mars ont été en effet largement supérieurs à ceux des années précédentes (+10% /2020 sur les semaines 10 à 13). Sur la seule semaine 13, la hausse est de +28% en raison du très bas niveau de 2020, mais sur les semaines 10 à 12, la hausse était déjà de +7%. Les abattages de vaches laitières sont par ailleurs stables par rapport à 2020.

Les cours des JB sont remontés au-dessus du niveau de 2019

Le dynamisme des ventes vers l’Allemagne, où l’offre est en retrait et la demande forte (voir l’article sur les JB en Europe), tire les prix français à la hausse. Les cours des JB U et R ont gagné 25 centimes en 4 semaines, pour atteindre 4,02 €/kg pour le JB U (+3% /2020 et +1% /2019) et 3,84 €/kg pour le JB R (+4% /2020 et +1% /2019). La cotation du JB O reste quasi stable, à 3,33 €/kg  (+1% /2020 et -2% /2019).

Les abattages de JB de type viande sur les 4 semaines s10 à s13 ont été légèrement supérieurs en 2021 à ceux de 2020 (+1%), avant que ces derniers ne s’effondrent (à partir de la s14 de 2020). Ces jeunes bovins étaient en moyenne âgés de 19 mois et 10 jours, soit 4 jours de moins qu’il y a un an, signe que le marché reste fluide. Les abattages de JB de type lait étaient également supérieurs à leur très bas niveau de 2020 sur les 4 mêmes semaines s10 à s13 (+9%), avec un âge moyen en baisse de 3 jours.

Par ailleurs, les sorties de JB sur les dernières 8 semaines sont légèrement supérieures à la prévision issue du modèle MODEMO, ce qui traduit un rythme de prélèvement plus dynamique des mâles en ferme que la tendance des 4 années antérieures. Au 4 avril, l’écart à la modélisation cumulé depuis le début de l’année atteignait +2 800 têtes.